Qui sommes-nous ?

La CLAC (Collectif de Luttes Anti-Carcérales) est un collectif abolitionniste et anti-autoritaire né de la volonté commune de:
– lutter contre les prisons
soutenir celles et ceux qui en sont touché.e.s
rendre possible un monde sans enfermement.

Bref historique:
Lors de la lutte contre la méga-prison de Haren, des habitant.e.s, des zadistes, des militant.e.s de tous horizons se sont réuni.e.s afin d’appeler à l’abolition des prisons et à repenser notre société dans une optique d’intégration des problèmes et non de punitions et d’exclusions.
Après des années de lutte et suite à l’entêtement des autorités et des entreprises dans la construction de cette méga-prison, il a fallu accepter une défaite, les batiments de la future taule se mettant à pulluler, et plusieurs personnes ont décidé de quelque peu déplacer leur énergie.

Le focus mis à l’époque sur la maxi-prison de Haren s’étend à présent à l’ensemble des prisons existantes et des futures (ou pas ?) prisons de Belgique… Nous n’en resterons pas moins hargneu.x.ses vis-à-vis de la Maxi-Prison mais il est question ici de se mobiliser pour l’abolition des prisons de manière générale. Il s’agit d’une machine : Haren est un rouage parmi d’autres, nous avons la volonté d’enrayer la machine dans sa globalité !

En bref, la CLAC est passée de 1 à 35 cibles, soit le nombre de prisons en Belgique. 1 à 35 comme les 35 claques qu’il nous faudra donner pour éclater ce système carcéral inutile et violent.

Pour cette raison, nous explorons différentes formes de lutte possibles, tant qu’elles nous semblent correspondre à notre volonté de fonctionnement horizontal :
– Relai des revendications des détenu.e.s et ex-détenu.e.s,
Soutien aux organisations de premier.e.s concerné.e.s par la prison
Permanences devant les prisons pendant les visites,
– Emissions de radio (Laisse Pas Béton)
Foyer de lutte et d’accueil dans les quartiers particulièrement ciblés par la répression (la FLAC)
Ecriture de tracts, de brochures et d’articles anti-carcéraux,
– Organisation d’actes de résistances (manifestations etc.)
– Mise en lumière de l’hypocrisie politique, de l’absurdité du système pénal,
– Soutien aux actions directes,
– etc.

Nous agissons en collaborant avec les premier.e.s concerné.e.s par la prison (détenu.e.s, ex-détenu.e.s, proches). Rendre visible l’invisible, en se proposant porte-voix des oppressé.e.s du système carcéral fait pleinement partie de nos objectifs. Il s’agit de soutenir la voix des détenu.e.s et de leur entourage, de relayer les révoltes au sein des lieux d’enfermement ou encore de rendre cruciale et visible la question carcérale.

Pour la CLAC, le système carcéral est à comprendre structurellement : il soutient et porte en lui différentes formes d’oppressions contre lesquelles il faut se lever.

Nous croyons en un monde sans prison. Nous pensons que la prison est le problème, non la solution. Nous voulons claquer la porte des lieux d’enfermements !